Indymedia

Le FBI a saisi Indymedia pour le compte de la justice italienne

 

fbi seizes imc servers
fbi seizes imc servers

Indymedia Italie a reçu aujourd'hui la confirmation que l'ordre de saisir les disques durs d'Indymedia dans les bureaux londoniens de Rackspace provenait de Bologne.

Marina Plazzi, la juge en charge de l'enquête sur la FAI (Federazione Anarchica Informale) et sur les colis piégés visant le Président de la Commission européen Romano Prodi, a été chargée d'obtenir des informations sur des articles publiés sur italy.indymedia.org.

Le FBI a eu une réaction «extrême» en saisissant les logs, allant au-delà de l'injonction du tribunal. Le parquet n'ayant pas avalisé la saisie, le matériel informatique a été restitué à Rackspace.

Les documents de l'injonction américaine n'ont pas encore été divulgués, mais ont été réclamés pour des raisons de clarté. Indymedia découvre lentement la vérité sur l'incident et n'abandonnera pas tant que toute la lumière n'aura pas été faite sur cette affaire, comme en témoigne la liste de revendications mentionnées dans la [déclaration de solidarité et pétition].

[Article original en anglais sur Indymedia Italie]

Le matériel informatique d'Indymedia a été restitué, mais les questions restent

Mercredi 13 octobre, le matériel informatique saisi d'Indymedia a été mystérieusement restitué de la même manière qu'il avait disparu - sans qu'aucune information ne soit fournie sur la raison de la saisie, sur ses auteurs ni sur ceux qui l'ont ordonnée. Un employé de Rackspace, l'hébergeur qui a remis les disques durs d'Indymedia au gouvernement américain le 7 octobre, a envoyé un e-mail à un volontaire d'Indymedia pour annoncer la restitution des disques durs. Il écrit: «l'injonction du tribunal est respectée... Dès que plus d'informations seront disponibles, je transmettrai tout ce que je suis autorisé à transmettre.»

Aujourd'hui, le 14 octobre, Indymedia Italie a appris que l'enquête à Bologne pourrait avoir déclenché l'ordre américain de saisir les disques durs d'Indymedia au Royaume-Uni.

Marina Plazzi, du parquet de Bologne, qui enquête sur la «Federazione Anarchica Informale», a envoyé une demande de renseignements aux autorités américaines au sujet d'articles publiés sur italy.indymedia.org, un des 20 sites Indymedia hébergés sur le serveur britannique. Les autorités américaines, allant plus loin que les exigences de la demande de renseignements, ont alors émis un ordre de saisie des disques durs.

Malgré cette nouvelle information et la restitution du matériel, de nombreuses questions restent ouvertes.

«Le mystère qui nimbe l'action des pouvoirs publics met Indymedia dans une position kafkaïenne: ne pas connaître l'identité de ses accusateurs ni la nature de l'accusation,» déclare David Dadge, rédacteur à l'International Press Institute.

Les volontaires d'Indymedia appellent maintenant leurs sympathisantEs à signer une déclaration de solidarité à l'adresse http://solidarity.indymedia.org.uk/ pour dénoncer l'attaque inacceptable à la liberté de la presse, à la liberté d'expression et au respect de la vie privée que constitue la saisie des disques durs. Illes demandent que les noms des organisations et des personnes impliquées dans la saisie soient divulgués, illes réclament une copie de l'injonction du tribunal et veulent une enquête indépendante pour mettre à jour toute infraction à la procédure.

«Nous sommes fortement préoccupés par l'utilisation de la coopération internationale pour rendre opaque un procédure judiciaire, saper les libertés civiles et éroder les droits à la communication,» déclare un volontaire d'Indymedia.

De nombreuses organisations ont déjà exprimé leur solidarité avec Indymedia. «Je dirais que c'est un signe de la réussite du réseau Indymedia,» déclare Peter Phillips, Ph.D., directeur de Project Censored. «La liberté de l'information est une idée radicale lorsqu'elle est appliquée équitablement, et les idées radicales seront toujours étouffées chaque fois que c'est possible par les élites transnationales.»

Pour plus d'informations, consultez www.indymedia.org ou envoyez un e-mail à press at indymedia.org

add a comment on this article

Boycott Rackspace

anonymous 15.Oct.2004 02:30



 http://www.BoycottRackspace.com

can't fault Rackspace too much

KoalaBear33 16.Oct.2004 00:07

I don't think you can fault Rackspace too much. They are a profit-maximizing corporation and will comply with government orders. Perhaps they could have resisted the court order but it would have been tough. The fault lies with the initiating authority, whoever that may be...

Understanding Bologna

jay nickson 16.Oct.2004 04:25

To understand the judge in Bologna does it help to grasp the Bolognese zeitgeist? Consider the quote from the BBC about the Bolognese spiritual leader from 2000:


"Cardinal Giacomo Biffi, 71, said that the modern Antichrist, identified in the Book of Revelation as a seven-headed beast, was most likely now disguised as a philanthropist supporting creeds like vegetarianism, animal rights or pacifism, or advocating dialogue . . ."

 http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/europe/668048.stm

See? That's where we went wrong: committing the sins of being vegetarians or advocating dialogue, animal rights or peace. Silly us.

what does this mean?

nessuno... imc london 19.Oct.2004 13:35

I did not see this in the orginal article from italy indymedia, so where did this come from? and what does it mean? does it mean that hard disk copies have not been transferred to italy and the MLAT has collapsed?


"As the prosecutor did not not validate the seizure the hardware was returned to Rackspace."