Le grand Mouvement de gauche de demain sera construit par les Tribus d’aujourd’hui

 
Réflexion sur le rôle des Tribus modernes dans la construction du Front Social

La société ancienne s’est établie sur le modèle de la prison. L’école, l’usine, l’hôpital sont bâtis sur le modèle de structure type prison (lieux en forme de boites définis en termes de temps et de lieux) … la société actuelle se développe sur l’éclatement de ces modèles ; l’école c’est toute la vie (formation continue) et c’est par correspondance, par internet (éclatement de l’unité de temps) ; l’usine a laissé la place au télétravail, au travail intérimaire, au travail des cadres (à la maison) etc. Mais l’oppression est toujours là ; par la régulation, par le contrôle indirect, par les mots de passe, par les mouchards, par la pression indirecte.

Combattre la société-prison, passait par l’organisation de contrepouvoir assez facilement identifiable = le syndicat et/ou le parti.

Aujourd’hui c’est plus compliqué : comme tout est éclaté, le combat est plus complexe, comme le contrôle est « régulateur » le combat est moins frontal.

L’organisation de la « lutte » contre cette société inégalitaire, passe par la fédération des tribus, des communautés, des minorités. La lutte est à construire à partir des groupements sociaux parce que précisément les partis et les syndicats actuels ne correspondent plus ou mal à cette transformation de l’oppression - le passage de la société « boites » à la société « diffuse ». De là, ce sont les Teuffeurs, les gens du voyages, les rmistes, les gays, les prostituées, les juifs pacifistes, les communistes, les squatteurs etc ... qui constituent les tribus, minorités, communautés par lesquelles la reconstruction du mouvement de la gauche est possible. C’est le front social qui poussera ensuite un grand parti de la gauche à se former.

e-mail:: contact@lillepop.org homepage:: http://www.lillepop.org

add a comment on this article