Paraphysique de la misère

 
L'étatisme c'est ordonner, punir, contrôler...

" Plus précisément, le système nerveux n'est pas une machine à fabriquer de l'instinct
mais à répondre à des stimuli internes et externes, en construisant des programmes. "

André Leroi-Gourhan ( 1911-1986 ) " Le geste et la parole "

La misère
Ne rend pas gentil
La misère
Jamais ne rit
La misère
Ne rend pas intelligent
La misère
Ne rend pas charmant
La misère
Est une violence
Qui fait son nid
La misère
Est une maltraitance
Qui est une tragédie
La misère
Se noie dans l'éthylisme
La misère
De l'illettrisme
La misère de la pauvreté
Quand le ventre est affamé
La misère de la richesse
La misère aux belles tresses
La misère aux beaux habits
La misère qui se fuit
La misère sait se déguiser
Mais rarement se révolter
La misère
Qui fait ses prières
La misère de l'idéologie
L'idéologie de la misère
La misère de l'enfantement
L'enfantement de la misère
La misère
Contraire de la vérité
Mais vérité de la misère
La misère
Qui est toujours déprimée
Car nous ne savons pas vivre
Toujours les mêmes ratiocinations
Et pourtant, tant et tant de livres
Et cependant, tant et tant de manifestations
La vie de la théorie
N'est que la théorie de la vie
Qui a ses panoplies
La misère en Mercedes
La misère qui vit de ses fesses
La misère qui va à la messe
La misère des dieux et déesses
Car toute image
Est une misère, un mirage
La misère aménagée
Qui aide à supporter
La misère désespérée
Qui fait le suicidé
C'est la misère de l'espoir
Qui fait le désespoir
La misère de l'étudiant
Qui de l'université, est dépendant
La misère du bénévolat
Bénévolat de la misère
La misère du salariat
Salariat de la misère
La misère hiérarchisée
Qui sait se faire administrer
La misère
A un million d'euros par mois
La misère
A cent mille euros par mois
La misère
A dix mille euros par mois
La misère
A mille euros par mois
La misère
A quatre cent euros par mois
La misère
A dix euros par mois
Chaque misère
Avec son train de vie
Chaque misère
Dans tout son infini
La misère bien caché
Derrière les grandes fortunes
La misère affichée
Des gens sans une thune
La misère du casino
Avoir tout perdu, se faire la peau
Mais la conscience de la misère
De toutes les misères
N'est pas la misère de la conscience
Comme cette carte postale, au bon ton
Que m'envoya un ami breton

" Salut

Un petit bonjour de la zone d'Anarchie définitive...
Manif pour tous? Cela fiche la frousse !
Réactionnaires et fascistes, et autres gogos, il ne manquait
plus que la milice patronale, plus on est de cons et de connes, plus on pleure,
c'est ce qu'on appelle les glandes lacrymales, gaz de schiste à tous les étages.
Une urne cela pollue, il ne fallait pas donner sa voix. On récolte ce qu'on cautionne,
le christianisme cela mène à tout, encore un effort pour le martyr.
A la semaine prochaine, pour se faire griller une volaille fermière, celle
au label noir. PouAsie.

Kenavo. Jacques d'une cité de Nantes "

La misère de la rivalité
Rivalité de la misère
La misère de la compétition
Compétition de la misère
La misère
De l'amitié
Qui est amitié de la misère
La misère
De l'amour
Qui est amour de la misère
Toutes les religions
Sont filles de la misère
Toutes les idéologies
Sont filles de la misère
Toutes les doctrines
Sont filles de la misère
Toutes les croyances
Sont filles de la misère
Tous les gourous, les chefs, les leaders
Sont les fils de la misère
La misère s'ennuie
Elle écrit, elle étudie, elle bricole, elle s'amuse, elle lit
La misère s'angoisse
Elle fait des petits, elle porte la poisse
Présentateurs acteurs
Présentatrices actrices
Il n'y a pas
De prévisions météorologiques
Il y a
Des prévisions économiques
C'est toujours le rythme économique
Forte chaleur ou mauvais temps
Cela est assez évident
Il est interdit d'avoir son rythme biologique
La rubrique météo
Comme un chien qui fait le beau
Rythme la pulsation biologique
Il faut équilibrer
La balance des paiements
Que le commerce soit content
C'est le temps que l'on promet
Qui importe, pas le temps qu'il fait
L'économie de la météo
Est la météo de l'économie
Il faut organiser l'oisiveté
Et tous les congés payés
Moi que personne ne lit
Moi que personne n'apprécie
Ce qui est une chance
Car je ne sais aucune danse
Je ne suis d'aucune mode
Et je dis ce que je vois
A toutes les misères, j'aboie
La richesse et la pauvreté
Vont ensemble, elles sont soudées
Pas de richesse sans pauvreté
Pas de pauvreté sans richesse
La misère des idées
Qui sont les idées de la misère
Et toutes les vies sont gâchées
Avec plus ou moins de déception
Avec plus ou moins de frustration
Il ne faut juger personne
Car, toi, moi, eux, elles, lui, la misère nous sonne !
Pierre tombale ou fosse commune
A la misère, aucune parade immune
Chaque être humain
Voit midi à sa porte
Comme le répugnant monde politicien
Il a toujours raison, de la sorte
Il n'y a pas d'objectivité
Simplement la réalité interprétée, donc déformée
De la scène de ménage
Au cerveau éthylique, dans le cirage
De l'hypothèse de travail
Qui n'est que le travail de l'hypothèse
Qui sur la paillasse ne fait pas bail
La réalité n'est pas ce que l'on voit
La réalité n'est pas ce que l'on croit
Sauf si c'est la matraque
Du policier qui vous attaque
Misère de la définition
Définition de la misère
Car la misère de la haine
N'est pas la haine de la misère
Tout ce qui a été
Tout ce qui sera
Tout ce qui est
Toujours la même misère
Des proclamations réactionnaires
Et aussi faussement révolutionnaires
Et le dire vrai
Qui ne peut s'exprimer que dans la folie
Qui ne peut se réaliser que dans la délinquance
Invalide et surtout échoue, tout ce qui dans notre société
S' y trouve ainsi faussé !
Néanmoins
Oui c'est possible
Pas de police, pas d'armée, pas de militaire
Néanmoins
Oui c'est possible
Pas de compétition, pas de prostitution, pas de guerre
Néanmoins
Oui c'est possible
Pas de travail, pas de pollution, pas de réaction
Toute compensation
Est une fragmentation
Toute fragmentation
Est une compensation
Au lié qui est délié
A l'uni qui est désuni
La misère de la séparation
Est la séparation de la misère
Car l'étatisme sous tous les pôles
C'est ordonner, punir, contrôler



Patrice Faubert ( 2013 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur "hiway.fr"



"Specifically, the nervous system is not a machine to make the instinct
but to respond to internal and external stimuli, building programs. "

André Leroi-Gourhan (1911-1986) "The words and deeds"

Misery
Do not make nice
Misery
Never laughed
Misery
Do not make smart
Misery
Does not make lovely
Misery
Is violence
That nests
Misery
Is an abuse
Which is a tragedy
Misery
Drowning in alcoholism
Misery
Of illiteracy
The misery of poverty
When the stomach is hungry
The misery of wealth
Misery to beautiful tresses
Misery in fine clothes
The misery that is leaking
Poverty knows dressing
But rarely revolt
Misery
Makes his prayers
The misery of ideology
The ideology of misery
The misery of childbirth
The birth of misery
Misery
Opposite of the truth
But the truth of misery
Misery
Which is always depressed
Because we do not know how to live
Always the same reasonings
And yet so many books
And yet, so many events
Life theory
Is the theory of life
Who's outfits
Misery Mercedes
The misery that saw her buttocks
The misery that goes to Mass
The misery of gods and goddesses
For any image
Is a misery, a mirage
Misery fitted
Which helps support
The desperate poverty
Who does the suicide
This is the misery of hope
Who despair
The misery of the student
That the university is dependent
Misery volunteer
Volunteer misery
The misery of wage
Wage of misery
The hierarchical misery
Who knows how to manage
Misery
A one million euros per month
Misery
A hundred thousand euros per month
Misery
Ten thousand euros per month
Misery
A thousand euros per month
Misery
A four hundred euros per month
Misery
At ten euros per month
Each misery
With his lifestyle
Each misery
In all its infinite
The well hidden misery
Behind the great fortunes
Misery displayed
People without a cent
The misery of the casino
Having lost everything, make the skin
But awareness of poverty
Of all the miseries
Is not the misery of consciousness
As this postcard at the right tone
That sent me a friend Brittany

"Hi

Say hello to the final area of ​​Anarchy ...
Demonstration for all? This sheet jitters!
Reactionaries and fascists, and other suckers, he lacked
more than the employer's militia, the more the idiots and bitches, the more you cry,
this is called the lacrimal glands, shale gas on all floors.
Urn it pollutes, it should not give his voice. We reap what we endorse,
Christianity leads to everything, yet an effort to martyrdom.
The next week to grill a chicken farm, the
black label. PouAsie.

Kenavo. Jacques a city of Nantes "

The misery of the rivalry
Rivalry misery
The misery of the competition
Competition misery
Misery
Of friendship
Friendship is misery
Misery
Of love
Who is love misery
All religions
Are daughters of misery
All ideologies
Are daughters of misery
All doctrines
Are daughters of misery
All Faiths
Are daughters of misery
All gurus, leaders, leaders
Is the son of misery
Misery bored
She writes, she studied, she tinkers, she likes, she reads
Misery anxiety
It is small, it's bad luck
Presenters actors
Presenters actresses
There is no
Weather forecast
There
Economic forecasts
It is always the economic rate
Strong heat or bad weather
It is pretty obvious
It is forbidden to have its biological rhythm
The weather section
As a dog is beautiful
Biological rhythm pulse
Must be balanced
Balance of Payments
Trade to be happy
This is the time we promised
That matters, not the weather
The economy of the weather
Is the weather the economy
We must organize idleness
And all paid leave
Me that nobody reads
Nobody likes me
This is a chance
Because I do not know any dance
I am in no way
And I say what I see
To all the miseries I bark
Wealth and poverty
Go together, they are welded
No wealth without poverty
No poverty without wealth
The poverty of ideas
Who are the ideas of poverty
And all lives are ruined
With varying degrees of disappointment
With more or less frustration
We should judge anyone
For you, me, them, them, them, misery ringing us!
Tombstone or mass grave
A misery, no parade immune
Every human being
Sees things his door
As disgusting politician world
He is always right, so the
There is no objectivity
Just the reality interpreted so distorted
The domestic scene
The ethyl brain in wax
The working hypothesis
Which is the work of the hypothesis
Who on the bench does not lease
Reality is not what we see
The reality is not what we believe
Unless it's baton
The police attacking you
Misery of the definition
Definition of poverty
For the misery of hatred
Do not hate the misery
All that was
All that will be
All that is
Always the same misery
Reactionary proclamations
And also falsely revolutionary
And the truth
Which can not be expressed in the madness
Which can only be achieved in delinquency
Invalid and above fails, everything in our society
S 'there is so distorted!
However
Yes it is possible
No police, no army, no military
However
Yes it is possible
No competition, no prostitution, no war
However
Yes it is possible
No work, no pollution, no reaction
Any compensation
Is a fragmentation
Any fragmentation
Is compensation
Which is bound to unbound
A uni is disunited
The misery of separation
Is the separation of misery
For statism in all poles
It is order, punish, control



Patrice Faubert (2013) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat said the guest on "hiway.fr"



add a comment on this article