BEYROUTH: EMIGRATION

Palestiniens au Liban : le Droit au Travail, Camps de Réfugiés et Emigration

 
En juin 2005 le Ministre Travailliste du Liban a proposé des modifications aux lois du travail du pays. Si elles sont mises en pratiques, ces modifications permettront aux centaines de miliers de réfugiés Palestiniens au Liban le droit d'exercer certaines professions en postulant pour un permis de travailleur étranger, pour des emplois de travailleurs manuels et d'employés de bureau. Toutefois un grand nombre de professions leur resteront interdites, incluant la médecine, le droit et l'ingénierie.

Aujourd'hui les réfugiés Palestiniens au Liban n'ont pas le droit d'exercer plus de 70 professions, alors que les lois et régulations de l'Etat du Liban, plus généralement, sapent les conditions de survie des Palestiniens. Ils n'ont pas le droit à la propriété, la majorité vit dans des camps de réfugiés répartis dans le pays, qui sont encadrés de check-points militaires libanais. Ayant un statut juridique d'étranger, les Palestiniens au Liban vivent comme des citoyens de seconde classe sans aucun droits sociaux ou politiques. Selon l'UNRWA (United Nations Relief and Works Agency for Palestinian Refugees), 60% des Palestiniens au Liban vivent sous le seuil de pauvreté, une situation qui a forcé des milliers d'entre eux à fuir le pays.

En Avril 2005, la Syrie s'est pliée à la résolution 1559 du Conseil des Nations Unies, et a retiré jusqu'à 15 000 soldats du Liban. Dans ce contexte politique, l'ombre de cette résolution plane sur les camps, puisqu'elle inclus la demande du désarmement de toutes les organisations de résistance Palestiniennes au Liban.

La pression sociale et politique a aussi chassé du Liban des dixaines de milliers de travailleurs Syriens. Un grand nombre de Palestiniens dans les camps expriment leur scepticisme au sujet des motifs économiques de ce changement dans leur droit au travail. On pense que les réfugiés Palestiniens peuvent maintenant remplir le vide du travail à bas coût laissé par le retrait des travailleurs Syriens.

Visitez les reportages photo par IMC Beirut des camps de réfugiés Burj el-Barajneh et Ein el-Hilweh : Burj-el-Barajneh I Ein-el-Hilweh
Voir aussi : De Montreal à Ein el-Hilweh: Déportation, Destitution & Dignité

.

ajouter un commentaire À cet article